De 1957 à 2014

1957 : Début des travaux de construction de l’aéroport. (AB, 19)

1958 : Construction d’une voie de contournement du village. La voie de bifurcation devenue la route de la Montagne va assener un dur coup aux nombreux hôteliers, restaurateurs et commerçants. (PL, 305) On compte alors au Portage de nombreux établissements hôteliers : les Chalets Claire-Vue, l’Hôtel et les Chalets Pèlerins, l’Aiglon, le Portage Inn, Les Touristes, l’Hôtel Bienvenue, l’Hôtel Boucher, l’Hôtel de la Montagne, l’Hôtel de la Plage, l’Auberge sur Mer et l’Hôtel Léveillé.

 

1959 : Paul-Émile Dickner devient maire. Il occupera cette fonction jusqu’en 1974. (AB, 26)

 

1960 : Après la première journée d’école suivant la relâche des Fêtes, un incendie rase complètement l’école du village. Les enfants sont séparés en deux groupes pour leur permettre de poursuivre leur année scolaire à la sacristie et dans des maisons privées.

 

1961 : Ouverture de la nouvelle école primaire, sur la route du Fleuve, au centre du village.

 

1964 : À l’instigation d'Horel Boucher, Clermont Pelletier et Lucie Plante, ouverture de la boîte à chansons Au Pionnier dans la salle paroissiale située Place de l’église, entre le presbytère et l’école. Pierre Calvé est le premier artiste à s’y produire.

 

1965 : Formation du Centre d’art et de loisirs de Notre-Dame-du-Portage, une association coopérative qui s’installe dans la grange désaffectée d’Yvon Léveillé. On y déménage la boîte à chanson. Gilles Vigneault y chante lors de l’inauguration. Félix Leclerc, Pauline Julien, Pierre Dudan, les Karrick et nombre d’autres s’y produisent au cours de l’année. (PL, 319)

 

1965 : Début de construction de la piscine municipale, dans le cadre du programme des « travaux d’hiver ».

 

1966 : Ouverture de la piscine municipale, la seule piscine d’eau salée chauffée dans l’est du Québec.

 

1967 : Alors que Pierre Landry en est le gérant, la boîte Au Pionnier accueille Claude Dubois, Jacques Blanchet, Georges Dor, Ricet Barrier, Alexandre Zelkine, Louise Forestier et Robert Charlebois. (PL, 319)

 

1967 : Le 19 juillet, arrivée de 60 marcheurs des Fusiliers du Saint-Laurent participants à la Marche du Grand-Portage entre Edmundston (Nouveau-Brunswick) et Notre-Dame-du-Portage. Partis le 7 juillet d’Edmundston, ils ont franchi quelque 190 km habillés en coureurs des bois.

 

1972 : Jean-Hugues Normand est nommé secrétaire-trésorier. (AB, 26)

 

1974 : Gérard Landry devient maire. (AB, 26)

 

1975 : Le 29 juin, dévoilement du monument commémoratif « Le Portageur », au point d’accès de l’ancien sentier du Portage. Cet endroit marque l’extrémité nord-est du lieu-dit Rivière-des-Caps, où s’installèrent les premiers habitants de ce coin de pays au début du 18e siècle. Le monument est érigé à l’initiative de la Chambre de commerce de Notre-Dame-du-Portage. La base est faite de pierres fournies par le ministère des Transports du Québec et le travail de maçonnerie exécuté par l’entreprise Roland Dickner. Conçu par Joseph Dickner, le monument est l’œuvre de Jean-Marc de Courval de la Maison Art Déco.

1981 : Célébration du 125e anniversaire de la municipalité, sous le thème « Les retrouvailles ». Publication du livre de Laurent Saindon, Aux origines de Notre-Dame-du-Portage, et de celui du Comité central des Fêtes, Notre-Dame-du-Portage, 1856-1981.

1981 : Fermeture du quai. Il sera acquis par la municipalité et rénové en 1994-1995.

1982 : Le 4 janvier, le conseil municipal décide, à la suggestion de la Chambre de commerce, de demander au gouvernement fédéral de rouvrir le quai du Portage. Il faudra attendre l’année 1994 pour que le projet se réalise.

1982 : Le 25 mai, ouverture de la première bibliothèque municipale, au sous-sol du Centre d’art Le Béluga, alors propriété de la municipalité.

1982 : Louis-Marie Gagnon est élu maire.

1983 : La bibliothèque est déménagée dans la salle paroissiale, située entre l’école et le presbytère.

1984 : En février, installation dans l’église d’un orgue Casavant de 1910, à dix jeux, acquis du Monastère des Franciscains de la rue Alverne de Québec par la Fabrique, l’année précédente, pour la somme de 2 000 $.

1987 : Le 29 septembre, la charte d’affiliation du Club Optimiste de Notre-Dame-du-Portage est acceptée et le club est reconnu officiellement lors de l’assemblée du 2 novembre. Il mettra fin à ses activités en 1993.

1987 : Au cours de l’automne, construction de la caserne-incendie sur la route de la Montagne.

1988 : Gilles Moreau devient maire ; il occupera cette fonction jusqu’en 2005.

1990 : D’avril à septembre, construction du bureau municipal, attenant à la caserne-incendie sur la route de la Montagne.

1990 : Le 4 juin, le conseil municipal est informé qu’un comité stratégique de la Commission scolaire recommande la construction d’une nouvelle école et que la Commission sollicite l’aide de la Municipalité pour réaliser ce projet.

1992 : Le 1er janvier, Éric Bérubé devient secrétaire-trésorier de la municipalité.

1992 : Le 7 janvier, le conseil municipal accepte de céder gratuitement la salle paroissiale, évaluée à 100 000 $, à la Commission scolaire qui a besoin d’espace pour un gymnase. Elle décide également de faire un don de 30 000 $, pourvu que la Commission scolaire réserve des locaux à l’intérieur de la future école pour une bibliothèque municipale et des espaces de rangement. Le projet global de nouvelle école est évalué à un million de dollars. Toutefois, les plans préliminaires de la nouvelle école seront rejetés. On procédera plutôt à la rénovation de l’école actuelle au cours de l’été 1993.

1993 : Le 5 avril, ayant jugé trop élevé le coût du déménagement de la salle paroissiale, les autorités municipales décident de la faire démolir. Le 3 mai, leconseil municipal approuve le contrat de démolition au coût de 6 002,88 $. La bibliothèque est alors localisée temporairement au bureau municipal. Les travaux de rénovation de l’école et la construction du gymnase s’effectuent au cours de l’été.

1993 : Le 5 avril, le conseil municipal autorise la signature d’un protocole d’entente entre la Municipalité et le ministère des Travaux publics du Canada prévoyant la rénovation du quai et sa cession à la municipalité. Les travaux d’enrochement et de rénovation se réalisent au cours de l’hiver et de l’été suivants.

1994 : Les travaux de rénovation étant terminés, le quai devient de nouveau accessible.

1995 : Construction du nouveau Chalet des sports sur la côte de la Mer.

1995 : Le quai rénové est maintenant ouvert au public.

1996 : Le recensement établit la population résidant à Notre-Dame-du-Portage à 1 219 personnes.

1999 : Le 5 juillet, installation dans l’église de la « Vierge de Notre-Dame-du-Portage », sculpture sur bois réalisée par Clermont Gagnon de Saint-Jean-Port-Joli, d’après un dessin original de Geneviève Dick.

2001 : Le Portage compte 1 195 résidents.

2003 : En janvier, un comité de citoyens se met en place pour organiser une opposition au projet gouvernemental de regroupement de la ville de Rivière-du-Loup et de quatre municipalités environnantes, dont Notre-Dame-du-Portage. Une pétition est signée par la quasi-totalité des résidents. Le comité de citoyens élabore un rapport qui sera soumis à la Commission municipale du Québec en février. Le projet de regroupement sera abandonné suite à l’élection d’un nouveau gouvernement à Québec, en avril.

2003 : Le 22 février, Raphaële Lemieux, de Notre-Dame-du-Portage, est le porte-drapeau du Québec lors de l’ouverture des Jeux du Canada, à Bathurst, Nouveau-Brunswick. En patinage de vitesse, elle gagne la médaille d’or à l’épreuve du 1 000 mètres et la médaille d’argent à l’épreuve du 1 500 mètres. Elle y écrit l’histoire en devenant la première athlète à remporter des médailles d’or lors des Jeux d’été et d’hiver ; elle avait remporté la médaille d’or au critérium cycliste aux Jeux du Canada, à London, Ontario, le 14 août 2001.

2005 : Au cours de septembre, fermeture du seul dépanneur et casse-croûte de Notre-Dame-du-Portage.

2005 : Le 7 novembre, Nathalie Tremblay devient la première femme élue au poste de maire de la municipalité.

2006 : La population est estimée à 1 201 personnes.

2006 : Du 13 au 16 juillet, célébration du 150e anniversaire de la municipalité, sous le thème « Hier, aujourd’hui et demain ». Publication du livre de Pierre Landry, Une histoire de Notre-Dame-du-Portage.

2006 : Le 11 novembre, le nom de la municipalité change : la « municipalité de paroisse de Notre-Dame-du-Portage » devient la « Municipalité de Notre-Dame-du-Portage ».

2007 : Le 19 janvier, émission de la charte de Patrimoine et Culture du Portage, organisme sans but lucratif poursuivant trois missions : (1) promouvoir la protection et la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel de Notre-Dame-du-Portage ; (2) soutenir des activités à caractère culturel ou historique destinées aux résidents et visiteurs, et (3) aider les enfants de Notre-Dame-du-Portage ayant des besoins spéciaux dans le cours de leur éducation.

2007 : Dans le cadre des Fêtes de juillet, organisées par Patrimoine et Culture du Portage, le repas communautaire du 21 juillet, au Chalet des sports, est suivi d’une soirée de chants, animée par Bernard April, entrecoupée par les contes de Rémi Bourgoin et Pierre Dufort. Le 22, une excursion à caractère patrimonial commentée par Pierre Landry est effectuée à la rivière Fouquette et dans le secteur de Rivière- des-Caps. Ces fêtes comprennent également un marché champêtre et un marché aux puces, une criée à l’ancienne et un concert du quatuor à cordes La Tournée.

2008 : Le 15 janvier, Éric Bérubé quitte sa fonction de directeur général et est remplacé, sur une base intérimaire, par Annie Lemieux qui sera plus tard confirmée dans ce poste.

2008 : Le 17 février, Jean Simard, président de la Société québécoise d’ethnologie, et Mélanie Milot, coordonnatrice à la culture et au patrimoine à la MRC de Rivière-du-Loup, présentent une conférence sur le patrimoine religieux de Notre-Dame-du- Portage. C’est la première d’une série de conférences sur le thème « Découvertes d’ici et d’ailleurs », organisées par Patrimoine et Culture du Portage. Elle sera suivie, le 5 mai, de la causerie de Louise Plante, journaliste au quotidien Le Nouvelliste de Trois-Rivières, intitulée «Dix jours en Afghanistan », de celle de Maurice Fallu-Landry sur la navigation maritime, le 26 octobre, et d’une rencontre, le 23 novembre, avec Laura-Lou Fortin, jeune auteure du livre Projet ambiphémure.

2008 : Le 24 juin, lors du dîner champêtre de la Fête nationale préparé par la municipalité, Pierre Landry prononce une conférence sur l’histoire de Notre-Dame-du-Portage. En soirée, un groupe de musiciens et chanteurs, sous la direction de Bernard April, présente un spectacle sur le quai ; le traditionnel feu sur la grève suit l’événement.

2008 : Au cours de la saison estivale, à l'initiative de Patrimoine et Culture du Portage, quatre familles ouvrent pendant un après-midi leur jardin aux visiteurs.

2008 : Dans le cadre des Fêtes de juillet, des excursionnistes se rendent en Zodiac, le 13, contourner les îles Pèlerins pendant que Pierre Landry leur raconte l’histoire et des anecdotes liées à ces îles ; le quatuor à cordes La Tournée présente le 20 son concert « Promenades méditerranéennes » ; le 25, un « 5 à 7 » musical et littéraire permet d’assister aux prestations des jeunes Vivaldistes de la région et du Chœur Robert-Schuman, un ensemble composé de représentants de quatre pays européens, ainsi qu’au lancement du livre de Cécile Bibaud, Marie-Jeanne. Cet événement est suivi d’une soirée de cinéma en plein air.

2008 : Le 26 juillet, le Chœur Robert-Schuman vient agrémenter les marchés à la Place de l’église et présente de plus dans l’église, en soirée, grâce à la collaboration du Camp musical Saint-Alexandre, un concert de chants de divers pays.

2008 : Pendant l’automne, une enquête orale à caractère historique permet d’interviewer seize personnes ayant participé ou été des témoins privilégiés du développement de la municipalité au cours du vingtième siècle. Cette enquête est conduite par Patrimoine et Culture du Portage, en collaboration avec le Module d’histoire de l’Université du Québec à Rimouski. Elle vise à identifier les principaux événements ayant marqué le siècle dernier au Portage.

2008 : Le 3 novembre, la vice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau, annonce l’attribution d’une aide gouvernementale de l’ordre de 1 396 190 $ à la municipalité, en vertu du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités ; cette aide servira à la réalisation de travaux d’infrastructures en eau dans le secteur du Parc de l’Amitié.

2009 : La programmation de « Découvertes d’ici et d’ailleurs » offre deux conférences avant l’été, la première sur « Marius Barbeau au Portage en 1918 », présentée le 25 janvier par Aubert Ouellet, et l’autre sur « Le rallye Aïcha des Gazelles au Maroc », donnée le 19 avril par Pascale Brouillette, qui a effectué le rallye en 2005.

2009 : Le 4 avril, un incendie détruit l’Hôtel de la Plage, un édifice patrimonial. Cet hôtel fut construit en 1915 par Pascal et Stanislas Boucher ; ce dernier le dirigea pendant plusieurs années. Il est demeuré une entreprise de la famille Boucher jusqu’en 2006.

2009 : Le 24 juin, après le dîner champêtre de la Fête nationale organisé par la Municipalité, la mairesse, madame Nathalie Tremblay, procède à l’inauguration de trois tables d’interprétation du patrimoine produites par l’Office du tourisme et des congrès de Rivière-du-Loup et élaborées par Patrimoine et Culture du Portage.

2009 : Les 10 et 11 juillet, un groupe de musiciens et chanteurs, animé par Horel Boucher, fait revivre l’ancienne boîte Au Pionnier, lors de spectacles du Groupe Hommage à quelques chansonniers québécois ayant marqué les belles années des boîtes à chansons (Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland, Pierre Calvé, Claude Gauthier et Raymond Lévesque). Les spectacles sont présentés dans le gymnase de l’école, soit l’endroit où se trouvait l’ancienne salle paroissiale où s’est d’abord installée la boîte à chansons Au Pionnier, au cours de sa première année d’existence en 1964.

2009 : Lors d’un « 5 à 7 » au Chalet des sports le 20 juillet, on procède au dévoilement de treize tables d’interprétation du patrimoine et de l’histoire de la route du Fleuve. Ces tables, produites par Patrimoine et Culture du Portage, sont installées au cours de la semaine suivante.

2009 : Le 1er novembre, Louis Vadeboncoeur est élu maire.

2009 : Première édition de la Course du Portageur sur la route du Fleuve, offrant des parcours de un, cinq et dix kilomètres.

2010 : Le 9 juin, Patrimoine et Culture du Portage reçoit le prix du Patrimoine de la MRC de Rivière-du-Loup, dans la catégorie « Transmission, interprétation et diffusion », pour les tables d’interprétation du patrimoine et de l’histoire de la route du Fleuve, produites et installées au cours de l’été 2009.

2010 : En juin, installation de quatre tables additionnelles d’interprétation sur la route du Fleuve. Le parcours patrimonial compte maintenant vingt tables d’interprétation.

2010 : Les 2 et 3 juillet, soirées musicales du Groupe Hommage. Cette année, le programme comprend l’interprétation de chansons de six artistes francophones d’Europe : Aznavour, Brel, Brassens, Piaf, Moustaki et Reggiani.

2010 : Le 24 septembre, dévoilement officiel de « La dame du Portage », une sculpture monumentale de l’artiste québécois Jacques Dansereau, installée devant l’édifice municipal.

2010 : Le 3 novembre, assemblée de fondation de la Corporation portageoise de développement.

2010 : Le 14 novembre, deuxième édition de la Course du Portageur.

2010 : Le 6 décembre, les grandes marées dynamisées par de forts vents du nordet, sous une température pluvieuse et une pression atmosphérique basse, causent des dommages importants à plusieurs maisons et chalets, de même qu’à la route du Fleuve.

2011 : Les 9 et 10 juillet, les soirées musicales du Groupe Hommage présentent cette année l'interprétation des œuvres de cinq auteurs, compositeurs et chansonniers québécois : Diane Dufresne, Daniel Lavoie, Michel Rivard, Claude Dubois et Paul Piché.

2011 : Le 6 novembre, troisième édition de la Course du Portageur.

2012 : Les 6 et 7 juillet, le Groupe Hommage présente le spectacle « Légendes du St-Laurent et Musique celtique », avec le conteur Jocelyn Bérubé et le groupe musical La Bourrasque celtique.

2012 : Le 11 août, l’ancienne école de l’Anse-du-Portage, qui fut déménagée en septembre 1961, retourne dans son environnement d’origine. Ce projet, parrainé par l’organisme Patrimoine et Culture du Portage, vise à sortir de l’ombre un bâtiment patrimonial, pour en faire un poste d’accueil dans le parc de l’Anse-du-Portage et un centre d’exposition sur le patrimoine et l’histoire de Notre-Dame-du-Portage.

2012 : Le 1er octobre, début des travaux visant à doter le cœur du village d’un réseau d’aqueduc. Le coût du projet est évalué à 5 442 872 $.

2012 : Le 4 novembre, quatrième édition de la Course du Portageur.

2013 : Le 11 mars, lors d'une conférence de presse, annonce d'une subvention pour les travaux d'aqueduc du village.

2013 : Le 31 mai, départ d’Annie Lemieux, directrice générale de la municipalité depuis 2008.

2013 : Le 3 juin, Louis Breton entre en fonction comme directeur général de la municipalité.

2013 : le 24 juin, ouverture officielle de l'École de l'Anse. On y retrouve des cartes anciennes montrant l'ancien « chemin du Grand-Portage », des livres et du matériel scolaire utilisés par les élèves de niveau primaire avant 1960. On y présente au cours de l'été une vidéo sur l'histoire de la municipalité.

2013 : À compter de la Fête nationale jusqu'au 15 septembre à l'École de l'Anse, chaque samedi et dimanche, récit présenté par Jean-Marie Deschênes portant sur le voyage de Québec à Port-Royal effectué, en 1686, par Mgr de Saint-Vallier. En outre, tous les mercredis soir, présentation d'un concert à l'extérieur de l'École.

2013 : Élu par acclamation, Vincent More est assermenté comme maire le 11 octobre.

2013 : À la fin d’octobre, les travaux d’aqueduc au centre de la route du Fleuve sont complétés.

2013 : Le 2 novembre, cinquième édition de la Course du Portageur ; près de 600 personnes y participent.

2014 : Au cours des mois d'été, l'École de l'Anse présente une reconstitution historique mettant en vedette Jean-Baptiste Long (personnifié par Jean-Marie Deschênes), un acadien ayant assuré pendant plusieurs années le transport du courrier entre Québec et Halifax et emprunté assidûment le chemin du Portage dans le cours de son travail. Des concerts en plein air sont aussi proposés les mercredis de beau temps, en soirée.

Histoire et chronologie